• Marion Gosselin
    Habiter le mouvement : spatialité et territorialité des nouveaux nomades à Slab City, en Californie

Mémoires

Marion Gosselin dépose son mémoire sur les nomades de Slab City

Habiter le mouvement : spatialité et territorialité des nouveaux nomades à Slab City, en Californie par Marion Gosselin

Félicitations à Marion Gosselin qui a déposé son mémoire Habiter le mouvement : spatialité et territorialité des nouveaux nomades à Slab City, en Californie.

Pour sa recherche-création, Marion s’est rendu à Slab City dans le cadre du voyage d’études City is where we park et a réalisé une série d’entrevue en plus d’une cartographie du lieu. Voici quelques extraits de ce qui compose la partie création de son mémoire.

Ses entrevues sont accessibles aux membres de la communauté UQAM. Pour accéder à une entrevue, cliquer sur l’image.

Chloë Augat dépose son mémoire sur le “design activism”

Félicitations à Chloë Augat qui a déposé son mémoire de recherche intitulé Design Activism as Activism : un débat dans le champ du design contemporain.

« Ce mémoire de recherche identifie et illustre une vision du phénomène du design activism tel qu’il se manifeste dans le champ de la recherche en design. Le premier chapitre s’applique à en dresser un portrait au travers de définitions, de concepts, d’artefacts, mais également d’auteurs et d’évènements références. Le deuxième chapitre explore la question de l’autonomie relative du design activism par rapport à un activisme politique plus conventionnel. Le troisième chapitre révèle que cet affranchissement témoigne de paradoxes ontologiques forts pour le design lui-même et sa constitution théorique. Le quatrième chapitre explore la question du design activism à travers le prisme de la notion de radicalité, un nœud conceptuel qui amène à se pencher sur les enjeux et les limites de la professionnalisation. Le dernier chapitre qui conclut ce mémoire soulève trois questions relatives à l’innovation, à la paternité des productions et à l’institutionnalisation, des questionnements susceptibles d’éclairer les manques dans la recherche actuelle et de redonner au design activism une direction politique nécessaire. »

Marine Fayollas dépose son mémoire sur le détail en architecture

Félicitations Marine Fayollas qui a déposé son mémoire de recherche-création intitulé Le détail incarné : exploration par la définiion et les modes de représentation le 4 février 2019. Voici quelques images de son exploration et un résumé de son projet.

Ce mémoire propose de développer par le raisonnement, d’explorer et de révéler une dimension incarnée du détail architectural.

Le détail architectural semble être capable de provoquer un ressenti particulier au sein de la perception architecturale. Cette hypothèse, issue d’expériences personnelles et alimentée par les écrits de Peter Zumthor, a motivé l’entreprise de ce mémoire-création visant à étudier la question du détail en considérant son interaction avec le corps de l’usager dans son expérience spatiale.

Cette intention de recherche se heurte à une absence de définition unanime du détail architectural, menant à une confusion de signification dans le champ théorique comme dans la pratique, notamment dans la distinction entre détail constructif et détail architectural. Après avoir étudié la double nature du détail, entre conception et construction, entre idée et matière, et statué sur deux catégories de détails à étudier (le joint et le détail d’usage) la transposition du sujet dans le champ de l’expérience multi-sensorielle – principalement basée sur les écrits de Juhani Palasmaa a permis de proposer une vision « incarnée » du détail architectural.

Cette approche permet d’intégrer, à travers les questions du corps de l’usager et de sa perception sensorielle, une étude phénoménologique dans un champ dominé par l’analyse conceptuelle, constructive et tectonique. Le détail est considéré comme le lieu privilégié du sens du toucher et de l’expression de la matérialité. Il devient, dans le prisme de la perception progressive, le point par lequel l’atmosphère s’ancre dans une réalité matérielle et s’adresse directement au corps de l’usager.

Dans le but de révéler la dimension incarnée du détail architectural et de l’ancrer dans un contexte concret, ce développement est mené parallèlement à une ana- lyse de cas réalisée grâce à une exploration des modes de représentation du détail. L’enjeu de cette exploration est de communiquer les deux sens du terme “incarné” : l’interaction du détail avec les sens de l’usager, et sa capacité d’évocation de phénomènes plus larges.

École de design

Reconnue pour son dynamisme, la qualité de son enseignement, son engagement dans la communauté et l’excellence de ses projets de recherche-création, l’École de design assure un encadrement exceptionnel pour les études de 2e cycle.

Suivez-nous

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
École de design
1440 rue Sanguinet
Montréal (Québec) H2X 3X9