• Marion Gosselin
    Habiter le mouvement : spatialité et territorialité des nouveaux nomades à Slab City, en Californie

Étiquette : Sophie Lamarche

Sophie Lamarche au Sanatorium Lac-Édouard

Apparue au Canada suite aux vagues successives d’immigrations européennes au XIXe siècle, la tuberculose s’est rapidement répandue à travers le territoire nord-américain jusqu’à en devenir la première cause de décès au Canada. Face à l’importante propagation de cette maladie infectieuse, le gouvernement fédéral se dota dès la fin du XIXe siècle de mesures afin d’isoler les tuberculeux dans des institutions hospitalières spécialisées en la matière. Ces établissements, dénommés sanatoriums, se voulaient un nouveau type d’institution autosuffisante et pavillonnaire fondée sur les concepts d’isolement, de cure d’air et de lumière, de repos et de contemplation de la nature.


Quoique les sanatoriums aient été très utilisés dans la première moitié du XXe siècle, l’efficacité des traitements antibiotiques et « l’apparition de progrès médicaux contemporains menèrent rapidement à l’obsolescence de ceux-ci à partir des années 1950. En occident, cette obsolescence des complexes sanatoriaux provoqua leur désaffectation, entraînant un cycle de recyclage, de reconversion médicale, de réhabilitation et plus souvent qu’autrement, de démolition. À quelques exceptions près, l’enjeu architectural et urbain ne fut pas perçu immédiatement, si bien que les démolitions et les lourdes rénovations conduisirent à la perte d’une part importante de l’histoire et du patrimoine climatique du XXe siècle.

Véritables témoins matériels du plus grand programme de santé du Québec, il est indéniable que les sanatoriums ont à ce titre, un droit de reconnaissance patrimoniale. L’objet de ce mémoire vise donc à documenter la valeur patrimoniale des ces bâtiments hospitaliers, et plus précisément celle du Sanatorium Lac-Édouard, et ce afin de guider la reconversion de celui-ci.

dir. de recherche: Réjean Legault

Financement CRSH : Sophie Lamarche est récipiendaire 2018-2019

Sophie Lamarche

Le Programme de bourses d’études supérieures du Canada au niveau de la maîtrise (BESC M) du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) contribue au développement des compétences en recherche et à la formation d’étudiants qui ont un rendement élevé dans leurs études de premier cycle et au début de leurs études supérieures. Cette année, l’École de design est fière de compter parmi les récipiendaires Sophie Lamarche, étudiante à la maîtrise en design de l’environnement.

Le sujet de sa recherche porte sur l’étude historique, architecturale et patrimoniale du Sanatorium Lac-Édouard, un des premiers sanatoriums à avoir été construit au Canada, et un des derniers à avoir subsisté à l’épreuve du temps. Cette analyse mènera à une proposition de reconversion de ce bâtiment hospitalier construit pour soigner les gens atteints de la tuberculose.

Bourse d’excellence FARE 2017

Sophie Lamarche

Bravo à Sophie Lamarche qui a obtenu la bourse d’excellence FARE 2017!

Chaque année, une bourse d’excellence de 5000$ est remise à un.e étudiant.e inscrit.e à temps plein à la maîtrise en design de l’environnement, sur le mérite de son dossier scolaire et son implication dans la vie du programme et de l’École de design.

École de design

Reconnue pour son dynamisme, la qualité de son enseignement, son engagement dans la communauté et l’excellence de ses projets de recherche-création, l’École de design assure un encadrement exceptionnel pour les études de 2e cycle.

Suivez-nous

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
École de design
1440 rue Sanguinet
Montréal (Québec) H2X 3X9